Formation au Kamishibaï

Pour adultes

Présentation de la formation
Kamishibaï : mot japonais, Kami, papier et Shibaï, théâtre.

Le Kamishibaï ou théâtre d’images était à l’origine un spectacle de rue. Il consistait à raconter des contes sur la voie publique en s’aidant d’un support visuel généralement fixé sur le porte-bagages d’une bicyclette : un cadre en bois, le Butaï dans lequel le conteur insérait des images au fur et à mesure qu’il racontait son histoire. La représentation était gratuite, mais le conteur gagnait sa vie en vendant des bonbons aux enfants.

Public visé : Adultes, Professionnels travaillant auprès des publics enfants et adultes, désireux d’acquérir la technique de conte du Kamishibaï, éducateurs, enseignants..

Les objectifs de la formation
– Découvrir, explorer la technique du kamishibaï,
– Appréhender les différentes étapes d’un récit.

Le kamishibaï fait appel à deux outils pour éveiller les sens du spectateur : l’image et le texte. Il convient donc pour le stagiaire de découvrir le subtil équilibre entre les deux univers.

Contenu de la Formation :

La compagnie adapte le contenu aux stagiaires et propose différentes voix pour appréhender cette technique. Ainsi le programme de formation est établi sur mesure selon le public accueilli : débutant, expérimenté, selon la durée choisie ( de 12h à 35h).

– Historique du kamishibaï, présentation de l’objet comme technique de conte
– Utilisation de l’outil Kamishibaï, à la fois instrument d’écriture, d’illustration
– Choix de l’histoire, du conte de chaque participant comme support de son travail.
– Théorie : Contraintes de narration et de représentation et Techniques de narration et de défilement des illustrations
– Exprimer sa créativité : écriture, atelier graphique, dessin.
– Raconter : mise en scène, costume, chant, jeu…
– Travail vocal, le souffle, la respiration, l’articulation.
– Une place pour ses talents : jeu, musique, chant, bruitage, narration, lumière
– Le travail du conteur : échauffement vocal et corporel, les 2 outils indispensables.